Projets Quarantenaire 2021-2022

Après un premier article sur mon bilan rôliste de l’année passée (Et on ne me retira pas l’impression que vous êtes mes parents à qui je viens montrer mon bulletin !), voici le second article promis… L’article des promesses de jeux à venir et de chœurs célestes accompagnant mes jets de dés ! Plus prosaiquement, voici le programme Quarantenaire pour l’année à venir !

Tout d’abord, qu’est-ce que notre page vous réserve cette année ? 

Normalement , nous allons reprendre les interviews ! Le premier jet fut encourageant et on va tenter de transformer l’essai en habitude ! 

Deuxième nouveauté, esthétique celle-ci, est l’apparition d’avatars fantastiques pour les membres de l’équipe ! (Enfin pas que des tanukis mais je ne serais plus le seul animorphosé de la bande). 

Et enfin, sachez que je porte un projet secret dans ma besace depuis maintenant un an, que j’aimerais bien pouvoir concrétiser cette année.

Pour le reste, on continue sur notre lancée : des articles sur nos lectures, des actual play de jeux indé (Karla, si tu me lis… ) et toujours les news sur des projets coup de cœur !

Passons maintenant à mes tables ! (Et c’est là qu’on va savoir si je n’ai pas, encore, mis la barre trop haute.)

Monsieur l'inquisiteur je peux pas vous dire lequel était à la messe cathare parce qu'il faisait nuit mais ils ont quand même l'air tous louches non ?

Table 1 : Soyons de courtois hérétiques, soyons cathares !

Cette année, j’entraîne mes joueurs dans Vampire: Dark Ages et je vais tenter de mettre en place l’acte I de la campagne de l’Hérésie Cathare dans « Béziers la Nuit ».

On va pas se mentir, c’est un gros morceau auquel je me frotte parce que ça signifie devoir jongler avec l’histoire française et celle fictive des vampires dans une campagne qui laisse énormément de travail autant au MJ qu’aux joueurs.

On va commencer par une session zéro pour discuter de ce que j’attends de mes joueurs et de ce qu’ils attendent de la campagne. On va aussi calibrer nos connaissances de Vampire pour se mettre d’accord sur ce que c’est que l’univers de Vampire afin de ne pas avoir d’incompréhension pendant le jeu et enfin on va construire le cadre de leur campagne ensemble.

Ce point est important, car si moi j’ai une timeline, des intrigues prévues par la campagne, j’attends que mes joueurs nourrissent Béziers de leurs propres antagonistes et proposent leurs propres amorces de scénario. Cette discussion va aussi me permettre d’intégrer les thèmes qui intéressent particulièrement les joueurs.

Cette démarche m’est chère parce qu’elle repose sur le fait que le joueur n’est pas qu’acteur des histoires mais aussi scénariste. Moins de surprises pour lui mais des enjeux plus personnalisés. 

C’est un sacré chantier ambitieux mais j’y crois !

Table 2 : L’Odyssée des joueurs qui aimaient les dragons

On ne va pas encore la refaire mais je reprends Odyssey of the Dragonlords que j’espère terminer cette année. Que de l’amour en perspective et des joueurs qui en redemandent !

"Quand le guide disait la première à droite après le pont branlant, je pensais pas que c'était au sens littéral.."

Table 3 : Éberron : “Vous avez des rêves, nous avons les moyens.”

Second gros chantier, une création personnelle dans un univers peu mis en avant chez DD5 en VF. Éberron, nous voici !

Mes joueurs vont créer une compagnie mercenaire qui va devoir jongler entre les intérêts de diverses nations, de corporations marchandes et de factions plus discrètes. Le tout dans des grottes qui regorgent d’aberrations et autres monstres déments.

Ici aussi, nous partons sur une construction commune dans un cadre que j’aurais préécrit. De mon côté, j’aurais écrit la trame générale et réfléchi aux mécanismes motorisés en DD5 pour simuler la vie troglodyte. Côté joueurs, ils décideront des factions impliquées dans la chroniques en alliés comme en ennemis, en lien avec l’historique de leurs personnages. J’en rajouterai d’autres, bien sûr, mais une partie de l’histoire sera nourrie par leurs choix..On est donc dans une campagne “bac à sable” dont les bases sont réfléchies ensemble et dont la suite découlera de leurs actions. 

Autre pivot important de ce jeu, c’est l’intégration de parties dédiés à la ménagerie des joueurs et qui me permettra d’alléger le ton global de la chronique assez sombre et pessimiste (Je m’inspire de la littérature de roman noir). Il y a presque deux ans, j’avais pledgé ce charmant complément, et j’ai envie de l’intégrer dans mes parties en imaginant des donjons spécial familiers.

Au programme donc : des intrigues à foison, de la survie en milieu souterrain, de la gestion de troupes et un univers tout en nuances de gris. (Franchement, Éberron c’est cool comme univers !)

En bonus, voici le teaser que j’ai balancé à mes joueurs ! J’y présente des concepts de personnages qu’ils auront le loisir de reprendre ou de s’en inspirer.

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres » Antonio Gramsci

Et si on parlait de la famille Cazmir et de ce qu’elle n’est plus ? Ces nobles, qui étaient de fidèles vassaux de la Couronne Impériale, n’ont pas survécu à l’apparition d’une étrange marque sur le corps de Boren, dernier Comte de Cazmir. Cette marque le dévora entièrement pour finir par le transformer en un monstre hideux. Il fut condamné et chassé par la Maison des Ombres et tous ceux de sa lignée furent exterminés jusqu’au dernier. Le travail ne fut pas parfait, la guerre battait son plein, mais les terres du Comté ainsi que Cyr furent englouties par la Perte. Deux enfants furent exfiltrés par un serviteur zélé. Le premier était l’héritière en devenir qui porte la même marque que son père, le second est son frère qui n’est pas humain mais un féral. Hasard de la vie ou effet de la marque ?

Et si on racontait le sort du soldat Ano dont la sœur aînée est connue pour n’avoir jamais perdu une bataille, qu’importe le coût en hommes de ses victoires ? Vivant avec les fantômes des victimes de sa sœur, le mercenaire n’a jamais pu retrouver du travail avant que les Cazmir ne lui tendent la main.

Et si on parlait du vieux forgelier qui n’avait jamais connu que les armes au service des Cazmir et à qui les enfants doivent la vie ? Un jour, la machine nourrie de violence s’éveille avec un rêve, celui d’une main qui prend la sienne, une main d’enfant, qui l’appelle papa. Depuis, le puissant guerrier a juré de ne plus se battre sauf lorsque ses propriétaires le demandent – et encore demande-t-il de ménager les effusions de sang.

Et si on parlait d’« Elle », cette femme recousue de partout qui n’a ni origine ni naissance connue ? Cette créature (humaine ?) a un fort penchant pour les forces nécromantiques et semble à l’aise dans la découpe de cadavres dans laquelle elle cherche des raisons à son existence.

Et si on causait de Durin le Hardi, qui alors qu’il combattait dans les mines de Hron ne dut sa survie qu’en dévorant les cadavres d’aberrations tués par les siens ? Et lorsqu’il fut enfin secouru, c’est avec dégoût, car il partageait dorénavant son corps avec une créature vivante que l’on appelle Symbiote.

« Vous avez des rêves, nous avons les moyens. » Ainsi parle la Compagnie de la Couronne Brisée. Réunissant ces gens, et d’autres, ces mercenaires agissent là où l’amitié et l’argent les mènent. Et dans l’ombre de leur étendard, Sidoine d’Argent, la bienfaitrice aux dents de la couleur de son nom, influence les actes de ces hommes pour ses occultes projets.

Aujourd’hui, Kellark du clan Kolkarun vous propose une offre qui ne se refuse pas. Vous allez prendre les armes pour son compte et vous aventurerez dans un royaume souterrain qui pourrait (ou pas) avoir appartenu à son peuple et qui cristallise les plus grands intérêts des puissants. Au sein de ses profondeurs se récoltent les écailles nécrotiques qui permettent de faciliter la résurrection. Autant dire qu’avec de pareilles richesses, Fort Mhornar (dernier lieu avant de rejoindre les souterrains) est devenu le centre d’attention de bien des factions

Que trouverez-vous dans les méandres des royaumes du Dessous ? Succomberez-vous à la richesse de trop ? Agirez-vous en héros ou fermerez-vous les yeux sur les actes d’un monde qui ne semble aimer personne ? Mènerez-vous la compagnie à la victoire ? Finirez-vous sur les bûchers de vos ennemis ? »

Voilà donc pour les tables principales !

"Il a dit promis pas d'alien, je suis pas rassuré pour autant, va savoir pourquoi"

Pour le reste (Parce qu’il faut bien que je fasse des promesses que je ne peux pas toujours tenir 😊)

J’aimerais vraiment reprendre la suite de la campagne NOC, mais sans doute pas tout de suite.  C’est un univers terrible que je n’ai qu’effleurer et depuis j’ai reçu les PDF… Faudrait que je m’y mette !

Dans la même veine, j’aimerais tenter plus de scénarios en one-shot (Je pense à Outer Space par exemple, ou bien la suite d’ALIEN) mais ça va ne pas dépendre que de moi !

Et enfin, niveau lectures, j’ai Dune et NOC à vous raconter quand j’aurai pris le temps de les lire. J’ai toujours du 7ème Mer à continuer de vous narrer et la pile est loin d’être finie. Maintenant que je vous ai parlé d’Éberron, va bien falloir que je m’y colle pour de vrai !

Partage sur tes réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on tumblr
Tumblr
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Vous aimerez peut-être...

STREAM EN COURS
PAS DE STREAM EN CE MOMENT