Review (VO) : Dirty Town

Qui n’a jamais rêvé de jouer un pigeon ?
(Pardon, je reformule)
Qui n’a jamais rêvé de vivre la vie âpre et sans pitié d’un pigeon perdu dans l’immense jungle urbaine, affrontant tous ses dangers indicibles ?

“La brume se levait lentement sur la ville, et il ne s’était jamais sentit aussi seul. Un craquement se fit entendre derrière lui : une paire de yeux jaunes, à l’aura vicieuse, l’observait. D’un coup d’ailes maladroit, Armando s’écarta du danger pour aller se poser quelques mètres plus loin, sur la route glacée qu’un camion tonitruant dévalait à grande allure…”

Dirty Town, c’est un jeu indé d’origine portugaise sorti en financement participatif l’année dernière, et publié en anglais. L’ambiance se veut déjantée (comment le pourrait-elle l’être autrement ?) et drôlatique.

Regard perdu dans le lointain et sphincters parés pour la mission ! (cette chronique est garantie 90% sans blagues scatophiles)

Fiche technique

Éditeur : Maré Baixa
 
Pagination : 8 pages (version kickstarter), jusqu’à 40 pages (version complète)
 
Résumé : Dirty Town is a cooperative diceless RPG about the corny adventures of Pigeons. Get ready to negotiate with your fellow sparrows, deal with nasty rats, angry cats, evil seagulls and face many more dangers in Dirty Town !
 
Cette review se base sur la version “Kickstarter” simplifiée du jeu, la version complète n’est pas encore parue.

Rou-rrrouuuuu ! (les règles)

“Ce promeneur vient de faire tomber une frite. Seras-tu plus rapide que le rat pour l’attraper ?” (on a les défis qu’on mérite)

Les règles sont simplissimes, très courtes, et l’anglais est facile à comprendre.

Le JDR se définit comme un “jeu de rôle cinématique”, qui consiste à s’inspirer d’un film et à le rejouer à la sauce pigeon. Chaque scénario est découpé en scènes (comme le serait un film), et chaque scène se conclue par un défi.

Le défi est un pari que formule la MJ contre ses joueurs. La MJ dispose d’un nombre illimité de grains, il définit secrètement un certain nombre de grains requis selon la difficulté du défi. Chaque joueur reçoit également une petite cagnotte de grains en début de partie, qu’il peut utiliser pour ses paris tout au long du jeu.

Si l’ensemble des grains pariés par les joueurs dépassent la mise de la MJ, le défi est remporté.

Je vois plutôt le jeu comme coopératif, même s’il y a une mécanique compétitive dans les règles. Ainsi, le joueur ayant misé le plus haut gagne quelque chose, et celui qui a misé le plus bas perd quelque chose. Cela peut donc mener à des rivalités entre vos joueurs qui ne veulent pas retrouver leur pigeon tristement mutilé.

Parmi les récompenses se trouve une liste aléatoire d’objets rigolos pour vos pigeons. Et il y en a moult.

Oui, il y a un préservatif qui permet de se déguiser en pigeon-fantôme.

En cas d’échec, les pigeons doivent en subir les conséquences malheureuses : généralement, ils perdent un oeil, ou un orteil. (Chaque pigeon dispose de 4 points de vie, correspondant à ses 4 petits orteils.)

Fun fact, le jeu prévoit une mécanique rigolote (et roleplay) en cas de mort du personnage (Je n’en dis pas plus, je vous laisserai le découvrir par vous-même).

J’aime particulièrement les capacités l’Occase du Sniper (Sniper Vent) et Orteil Crado (Dirty Toe).

Rrrrrouuuu-rou ! (la création de perso)

La création de personnage est rapide et fun, à l’instar des autres règles.

Le joueur choisit un nom pour son pigeon et sa crew de pigeons (le groupe de PJ), définit ses liens avec les autres PJ, et tire au hasard deux capacités à usage unique durant la partie.

Une fois la capacité utilisée, le PJ en tire une autre au hasard.

Rrrrrrououuu ! (En bref !)

Ce jeu est déjanté et très rafraîchissant. Les règles sont vraiment amusantes à lire. On peut faire des parties assez courtes, pour 2 à 4 joueurs, si on ne prévoit pas trop de scènes. Et même si jouer un pigeon peut être surprenant, on se laisse rapidement prendre au jeu.

Petite précision : plusieurs mécaniques du jeu sont plus faciles à jouer lorsqu’on est réunis autour d’une table (par exemple, dévoiler son pari ou tirer les capacités au hasard dans un sac). Mais il est facile de les adapter pour jouer à distance. C’est ce que j’ai fait le mois dernier en menant via Discord. Par contre, dans ce cas, avoir une webcam en plus du micro est vraiment un must.

Il est probable que la version complète du jeu intègre des éléments de gameplay à distance. (C’est en tout cas ce que m’a indiqué l’un des auteurs du jeu suite à mon retour sur notre partie-test.)

Dans l’attente de la sortie de la version complète du jeu, la version “Kickstarter” de Dirty Town est disponible sur itch.io (en anglais) pour 3 $ !

 

A vos graines ! La Table du Quarantenaire a streamé le scénario proposé du livre de base de Dirty Town. Découvrez la vidéo de l’actual play sur notre chaîne !

Partage sur tes réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on tumblr
Tumblr
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Vous aimerez peut-être...

STREAM EN COURS
PAS DE STREAM EN CE MOMENT