Review (VF) : Sociétés Secrètes (1/2) (7è Mer)

Si vous aimez Da Vinci Code et ses révélations occultes qui ouvrent les yeux des profanes, vous allez être sacrément déçu. Si au contraire vous goûtez au Pendule de Foucault qui dit que la plupart des conspirations ne sont que des gens qui s’auto-convainquent, le livre vous parlera déjà un peu plus. Et si comme moi vous aimez les scènes de sexe sur un flipper, c’est raté…. (Oui, Le Pendule de Foucault, c’est aussi ça… et j’étais jeune et influençable quand je l’ai lu !)

Si avec ça je n’ai pas votre attention, je vois pas comment je pourrai plus vous donner envie de lire la suite !

On va donc parler de Sociétés Secrètes, le livre qui aura fait couler beaucoup d’encre et laissé sur le côté pas mal de monde. A ne pas offrir ce que les gens attendaient, à vouloir épouser jusqu’au bout la philosophie de John Wick, il n’était pas clairement celui attendu. Pour autant il y a des choses à dire et c’est mon objectif aujourd’hui !

Vous aurez donc une première partie méta. Viendra ensuite un deuxième article qui parlera des factions présentées. Donc pour les fans de lore, rongez encore un peu votre frein. Pour les autres, sachez que la seconde partie ne sera pas totalement innocente : elle me permettra de mettre en pratique ce que j’aurai décrit ici !

Fiche technique

Éditeur : Studio Agate
 
Pagination : 208 pages
 
Résumé : Poignées de main secrètes, mots de passe, messages codés, symboles allégoriques, en Théah, les Sociétés secrètes œuvrent à l’insu de beaucoup, manipulant la vie des rois et des marchands. Mais attention ! Ces connaissances ont un prix dont seul les plus forts pourront s’acquitter. 

7ème Mer…. C’était mieux avant ?

On va être clair. La première édition offrait un livre par faction avec des lourds secrets sur le monde, des objectifs qui renvoyaient aux autres compléments, tissant un univers occulte riche et étendu. C’était terrible parce qu’il était évident qu’on pouvait jouer à un jeu totalement différent que celui des Nations, une histoire plus importante mais réservée aux initiés. C’était une force de cette partie de la gamme et on se sentait obligé de lire tout ça pour tout connaître.

Sincèrement j’ai tous les livres à la maison et je me rappelle clairement mon envie de faire une campagne sur chacune de ces factions. Elles amenaient des nouvelles règles qui faisaient rêver, elles amenaient un (voire plusieurs) ennemis qui voulaient la fin de l’humanité. Légion bordel, le Diable himself derrière la barrière du Monde des Ombres. Kreuztritter, vous êtes les vrais martyrs de ce monde et les seuls vrais enfants de l’Eisen ! Bref, je m’emporte…

Eh bien, la deuxième édition, c’est pas du tout ça et ça fait un sacré choc.

Alors toutes les factions sont décrites (y compris les nouvelles) mais le monde a changé entre-temps. Déjà, il n’y a plus LA VÉRITÉ mais juste UNE vérité qui n’est valable et cohérente que pour la faction elle-même. Il n’y a plus de monde occulte connecté avec des enjeux transcendants derrière. Il n’y a même plus de règles de folie pour transcrire des secrets occultes.

Oui, vous avez des pistes de scénarios, oui vous avez des PNJ mais rien de fondamental. En fait, les descriptions des objectifs des factions dans les livres de nation sont suffisantes pour pouvoir les faire jouer. Le livre vous apportera des pistes de jeu mais ne changera pas le monde dans lequel vous faites jouer vos PJ.

Et rien que pour ça, je ne vais pas le défendre sur ce point. C’est frustrant parce qu’on a le sentiment d’avoir perdu de l’histoire et clairement on a juste envie de replonger dans la première édition. Pour autant maintenant laissez-moi vous convaincre qu’un petit trésor se cache sous ces abords faciles !

"On pourrait croire à une poignée de main secrète mais en fait c'est juste deux criminels qui s'échappent de prison ! (ou pas)"

Vous pouvez chercher des secrets, au final, c’est vous qui décidez.

Bon déjà, vous allez devoir parcourir tout le livre, passer à côté des textes cryptés, et braver le tout pour arriver au billet final de ce bon John Wick. Et là, sérieusement, fermez le livre et revenez-y le lendemain pour avoir l’esprit bien clair.

Dans ce billet, John va vous raconter qu’il est franc-maçon, que les fantasmes sur les sociétés secrètes, ça le connaît. Il va aussi vous dire à quel point il n’aime pas Da Vinci Code et combien il aime Le Pendule de Foucault. En gros, Da Vinci Code est un livre qui donne raison aux conspirationnistes de tout poil : il y a des vérités vraies qui transcendent le monde que l’on nous cache. Une vérité absolue permet la certitude. Le Pendule de Foucault nous raconte avec force érudition comment, à force de creuser, on peut faire des liens qui ne devraient pas être et réécrire l’histoire pour se donner raison.

Et ce complément, c’est ça. Jusqu’au bout de ses messages codés qui cachent des vraies infos, jusqu’au fait que dans la postface de John Wick il y a des bouts de règles planqués entre les lignes pour ceux qui en veulent. Vous pouvez les chercher, vous pouvez les utiliser mais au final c’est vous qui tirez les conclusions qui vous semblent importantes, le livre lui n’en a pas. C’est votre histoire, pas celle d’un autre narrateur.

Et d’un point de vue roleplay, en rejoignant une des conspirations, vous allez vous engager dans une vision de l’histoire en partie vraie mais surtout fort partiale. Vous devez accepter, vous joueur, que vous engagez votre personnage sur une vision biaisée de l’univers et que vous pourriez vous tromper totalement. Ça va même plus loin dans le sens qu’aucun PNJ n’est désigné comme héros ou vilain, laissant le choix à votre MJ de décider de la moralité réelle de votre organisation, et cela à chaque partie.

"pour le même prix, le gars à la croix est en train d'enlever la petite de la charmante vampire (ou pas)"

En bref

Est-ce que ce supplément est à conseiller ? Je vais pas vous mentir : non, je ne le proposerais pas directement, en tout cas, pas à ceux qui cherchent du lore. Comme je le mentionne plus haut, la description des sociétés secrètes dans les livres de nation se suffisent en soi. Vous aurez ici quelques informations complémentaires mais rien qui suffise à lancer une campagne.

Néanmoins, pris sous son angle de réflexion, cet ouvrage est le pas nécessaire dans la déconstruction de l’univers voulue par John Wick. Il veut se libérer d’un univers nécessitant d’avoir toute la collection pour pouvoir jouer correctement. Il ne renie pas ce qu’il a fait avant mais il recentre 7ème Mer dans l’imagination de ses lecteurs. C’est cohérent avec le reste, mais ça déroute certainement.

Il ne sera donc pas le livre attendu mais il est pourtant le digne héritier de cette deuxième édition. C’est à vous de savoir si vous lui trouverez une place dans votre bibliothèque.

Voilà, c’était mon analyse du bouquin et j’espère avoir suscité votre intérêt. Je suis vraiment intéressé d’avoir vos retours !

Oh, et John insiste pour que ce soit su : “Les Syrneths, en fait, c’est qui vous voulez, y compris votre voisin qui fait des cercles dans les champs. Faites-en ce que vous voulez parce que c’est comme ça.”

Allez, on se retrouve bientôt dans le second article pour le petit bréviaire des sociétés secrètes !

Partage sur tes réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on tumblr
Tumblr
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Vous aimerez peut-être...

STREAM EN COURS
PAS DE STREAM EN CE MOMENT