Review (VF) : Rotting Christ, le jeu de rôle metal et musical

En France, de nombreux auteurs et éditeurs développent d’excellents et passionnants projets. Parmi ceux-ci, Batro’ Games s’impose immédiatement avec ses univers cohérents, thématiquement fascinants, adultes et mâtures. Mais il a surtout un don extrêmement rare pour que le fond et la forme se répondent. Il est l’auteur de Chevalerie et Sodomie, jeu de rôle à monde ouvert dont s’inspire le Macadabre d’Yno.

Nous lui devons aussi La Trilogie de la Crasse, qui s’avère être autant un roman qu’un jeu de rôle, ou encore Mantra Oniropunk.

Ce dernier est un de mes coups de cœur, tant l’univers est original et le système de jeu surprenant, mais le tout est difficile à vendre à ses joueurs. Il revient avec un jeu de rôle musical, Rotting Christ (du nom du groupe de black metal dont il s’inspire).

Fiche technique

Éditeur : Batro’ Games

Pagination: 128 pages

Auteurs: Batro, Artho pour le livre de règles et Henry Clerc pour la campagne

Résumé : Rotting Christ est un jeu de rôle musical, metal et stratégique. L’essence de l’univers, c’est la musique. Tout est fait de notes, d’harmonies et de mouvements. Vos personnages fondent leur groupe de metal et jouent une musique surnaturelle !

Genèse du projet

Il s’agit d’un jeu de rôle officiel. les auteurs ont rencontré les membres de Rotting Christ, et Season of Mist, leur maison de disques, a contribué au projet. Et, pour développer le jeu, les auteurs ont pioché dans de nombreuses influences, que ce soit le comic-book Rotting Christ ou d’autres jdr ayant la musique pour cadre, pour accoucher d’une œuvre tout simplement unique, aux confluents entre jeu de plateau, musique, univers marquant et très très adulte (et un brin blasphématoire tout de même) qui ne peut pas convenir à tout le monde, mais qui se doit d’être soutenu et défendu, par sa volonté de proposer autre chose et d’être unique dans sa démarche.

Passé un financement participatif plutôt correct vu le type de jeu (10 000 euros), voici qu’arrive enfin dans nos mains (et en boutique) Rotting Christ le jeu de rôle metal et musical, sa campagne Les Hérétiques, un lot de médiators et le tapis de gamme. Et tout cela est très beau.

Les illustrations sont marquantes et mettent immédiatement dans l’ambiance en déployant un univers entre religion, mythologies et metal – un bonheur pour les amateurs du genre. Car oui, difficile de jouer avec des gens qui ne sont pas amateurs de black metal, même si les règles donnent quelques conseils pour jouer en utilisant un autre groupe, voir un autre style musical (difficile cependant d’imaginer adapter tout cela pour faire du Michel Sardou RPG).

Des archétypes originaux

Alors, qu’incarnent les PJ ? Des metalleux, évidemment !

Et pour être plus précis, ils incarnent un groupe de black metal qui va s’éveiller à la musique primordiale (en gros, ils vont passer de « simples » musiciens à quelque chose de plus, quand ils vont découvrir qu’ils peuvent, grâce à leur musique, influer sur le monde qui les entoure. Et c’est là que le jeu prend tout son sens.

Car ici, point de PV, caractéristiques du genre force, dextérité ou autre, mais des niveaux d’instruments et des scores dans des gammes. Car, autre tour de force du jeu, il reprend les gammes propres aux musiciens, mais s’éloigne d’une construction classique type solfège pour permettre à chacun de s’y retrouver. Les gammes sont du genre « eau », « feu », « humain », « satan » et permettent une grande fluidité qui demande de l’inventivité aux joueurs et une autre manière d’appréhender les défis. Ainsi, si les PJ sont sur le bord d’un volcan et voient une coulée de lave leur foncer dessus, ils peuvent classiquement faire des jets de course et d’esquive. Mais pourquoi ne pas faire apparaître leur guitare électrique et jouer quelques notes d’une gamme pour solidifier la lave, par exemple ?

Et c’est là aussi que les combats prennent sens en se voulant musicaux et surprenant. Les PJ peuvent faire jaillir de nulle part leur costume de scène et leur instrument, et les ennemis jouent une musique particulière. Un duel possède ainsi un compte à rebours musical (une chanson) et, pendant ce laps de temps, les tours s’enchaînent, des notes sont posées sur le plateau, pour perturber la partition de l’adversaire, chaque duel possédant son propre but (combattre un golem en posant des notes d’eau pour le transformer en boue par exemple).

les PJ croiseront des esprits en tous genre

Nous avons donc un concept original, un système surprenant mais complètement immersif.

Parlons un peu de l’univers, le nôtre, mais différent. Le Paradis n’existe pas, Dieu non-plus, il y a le Christ, qui est un zombie pourrissant cherchant à contrôler le monde, et Lucifer qui soutient les PJ qui doivent vaincre ce Christ qui a fait des membres de Rotting Christ les cavaliers de l’Apocalypse.

Les scénarios

Si le MJ est bien entendu tout à fait libre de développer ses intrigues et ses campagnes, le jeu possède plusieurs scénarios dans son livre de base, et une campagne complète dans son supplément Les Hérétiques.

Et parlons-en, de cette campagne. Certes, elle demande du travail pour développer les scènes et se les approprier (mais quelle campagne officielle ne le demande pas ?). Cependant, Henry Clerc utilise quatre albums précis de Rotting Christ, chacun des quatre acte de la campagne étant centré sur un album précis.

Ce type de démarche mérite d’être saluée et montre à quel point les auteurs se sont démenés et ont pris à cœur le développement de leurs jeu pour livrer une œuvre cohérente et intéressante.

Mais au-delà de cela, cette campagne est un impressionnant morceau de bravoure bourré de séquences marquantes qui ne laisseront pas les joueurs indifférents. A titre d’exemple, quel jeu permet à ses protagonistes de se retrouver coincé dans les enfers, devant les portes du Tartare, avec des méduses volant vers eux en jouant de la guitare électrique ? Honnêtement, si cela ne vous donne pas envie, je ne sais pas quoi faire de plus !

En bref

Pour conclure, je dirais que ce jeu est un petit bijou. Il ne s’adresse pas à tous les publics mais, en développant un univers cohérent et sans concession, où fond et forme se rejoignent en un tout où même les jets de dés sont immersifs et participent à l’ambiance, Rotting Christ le jeu de rôle metal et musical est un must have, qui permet de soutenir les idées différentes et qui peut créer une campagne que les joueurs ne sont pas prêts d’oublier.

Partage sur tes réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on tumblr
Tumblr
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Vous aimerez peut-être...

STREAM EN COURS
PAS DE STREAM EN CE MOMENT