Review (VF) : The Nighstalker RPG

Le mois dernier, les éditions Stellamaris m’ont envoyé le PDF de leur dernier jeu en date, The Nightstalker RPG. Un jeu qui nous plonge dans un univers urbain où se joue la guerre divine dont le prix est le salut des âmes. Le monde qui m’aura fait penser à la série Supernatural, aux œuvres sur Constantine/The Preacher, et à Gotham City pour ce qui est de l’ambiance de la ville.

Allez c’est parti pour une chronique sauce métal !

Fiche technique

Éditeur : Stellamaris
Pagination : 180 pages

Résumé :

Tiré de l’univers du groupe de métal Sercati, The Nightstalker RPG vous invite à prendre part à ce conflit millénaire aux cotés du Nightstalker lui-même. Les héros devront déjouer les machinations d’adversaires aussi diaboliques qu’étrange dans un univers urbain et angoissant. La cité dans laquelle se déroule l’action recèle bien des secrets et bien des mystères. Derrière chaque bâtiment peut se cacher une vérité terrifiante. Enquêtant sur les phénomènes surnaturels et affrontant des forces démoniaques, des sorciers malfaisants et bien d’autres dangers, les joueurs devront trouver leur chemin dans un environnement hostile et faire preuve d’imagination pour défaire la menace qui planent sur le monde.

Genèse du jeu

Nightstalker, à l’origine, c’est un ange venu combattre le mal sur terre. Il naît dans les morceaux de musique du groupe Sercati avant d’avoir sa propre formation musicale qui porte son nom. On le retrouvera aussi dans un livre, dans un comics et il a même droit à son propre court-métrage. Autant dire que notre héros a une vie déjà bien remplie, qui vient se parachever en jeu de rôle. Sacré parcours, non ?

The Nightstalker RPG vous propose de jouer dans les rues de “Natural City” un protagoniste de la guerre qui fait rage entre les Cieux et les Enfers et dont les âmes de l’humanité sont l’enjeu. 

Un univers occulte classique mais bien pensé

En soi, la proposition n’est pas nouvelle, elle rappelle l’imaginaire collectif et spirituel de l’Europe depuis pas mal de siècles, mais Nightstalker parvient à me surprendre quelques fois et à nuancer le mythe.

L’univers biblique

Tout commence par Dieu qui crée l’homme et lui offre le plus précieux des dons : le libre arbitre. Lucifer, jalousant le présent fait à l’homme, se retourne contre son père et fini exilé dans les enfers. Depuis, l’Ange déchu et ses suivants ourdissent de savants complots pour déchoir l’humanité de son don.

La trame est classique mais j’aime l’idée assez cynique que Lucifer, en remettant en question les volontés de son créateur, s’arroge quelque part le même privilège qu’il dénonce. Autre idée qui m’a marqué, c’est le fait que les Enfers ne sont pas le domaine « naturel » de Lucifer. Il y est exilé et il le domine en grande partie après avoir combattu les puissances qui y étaient avant lui. Des Enfers soumis mais pas vaincus, c’est un ressort d’histoire en devenir, moi je dis.

L’humanité est maintenue ignorante de la guerre des Cieux et des Enfers. D’un côté, Dieu a donné l’ordre de laisser l’humanité choisir d’être bon ou mauvais, donc chez les anges on se tient à carreau. Et côté démons, on sait pertinemment que personne (ou presque) ne serait mauvais si l’Enfer et ses supplices étaient connus comme vrais. Voilà une explication élégante !

Les protagonistes

Bien que le jeu dit clairement que les joueurs sont du côté des forces du Bien, les choix du personnage sont assez généreux. Vous pouvez évidemment interpréter un ange, mais également un de ces démons qui a fini par apprécier l’humanité au point de se retourner contre les Enfers. Mine de rien, c’est sans doute mon origine favorite : un être de pur mal qui s’humanise, c’est le genre d’histoire que j’aime raconter. En plus de ça, vous pouvez aussi interpréter un humain initié au grand secret ou, enfin, un Nephilim, descendant de l’union ange/démon et humain. 

L’histoire est subtilement réinventée, les personnages offrent des panels variés, du côté de l’occulte, le jeu est solide.

Voici le genre carte postale qu'on peut s'attendre à envoyer quand on habite Natural City !

Un univers urbain référencé efficacement

Bien que le jeu prévoit que les histoires se passent à Natural City, vous êtes libre de les faire jouer où vous le voulez. Néanmoins nous allons parler ici du décor « classique » de la campagne.

The Nightstalker RPG décrit un monde où les riches sont corrompus dans leurs tours d’ivoire alors que les pauvres meurent lentement dans leurs ghettos sordides. C’est un monde où les forces de l’ordre sont au service des grands criminels et où on a plus de chance de mourir dans la rue d’une balle perdue qu’en étant un vrai militaire. Clairement, le mal est en train de gagner et les forces du bien sont acculées. Rien de tel que ces univers dystopiques pour expliquer les alliances contre-nature proposées aux joueurs (Les groupes mixtes démon/ange par exemple).

Le livre vous détaillera chaque quartier de la ville et ses principaux protagonistes. C’est succinct mais suffisant pour vous donner une idée de la ville.

Vous y trouverez quelques perles qui m’ont particulièrement plu : 

– L’hôpital de la ville et son aile psychiatrique dans lequel d’authentiques nazis font des expériences.

–  Les égouts dans lesquels des crocodiles ont appris à craindre les autres prédateurs.

– Les apparitions funestes d’une adorable petite fille dans le plus grand opéra de la ville.

– La légende du Kraken de l’estuaire.

De bonnes petites fulgurances qui viennent égayer votre lecture !

Un système de jeu qui préfère l’histoire aux chiffres.

The Nightstalker RPG est basé sur le système “Fu”. En gros, vous jetez un ou plusieurs dés et vous prenez celui le plus avantageux pour vous. Ces dés ne sont pas des dés avec des chiffres mais des propositions de réponses.

Voici les résultats possibles :

Oui et… : l’action est réussie, mais en plus, soit elle est réussie de manière exceptionnelle, soit elle est réussie et une autre circonstance favorable arrive.

Oui : L’action est réussie, comme souhaité.

Oui mais… : L’action est réussie, mais une complication défavorable intervient (pas forcément liée à l’action en question).

Non mais… : L’action n’est pas réussie, mais une circonstance favorable intervient.

Non : L’action n’est pas réussie.

Non et… : L’action n’est pas réussie, et en sus, une circonstance défavorable intervient.

Au niveau de la fiche de personnage, pas de fiche toute faite. Vous définissez les domaines dans lesquels votre personnage est compétent, vous lui accordez des avantages / inconvénients et vous lui adjoignez un objet fétiche. Tous ces domaines vous accorderont des dés que vous pourrez lancer.

Le système étant libre, cela demandera donc de la discussion MJ/PJ quant à ce qu’on peut faire, mais rassure-vous, rien d’insurmontable. On sent bien que le jeu ne cherche pas tant la simulation qu’à offrir des « gueules » aux personnages joués.

Des histoires qui donnent le ton.

Deux scénarios sont disponibles dans le livre.

Le premier, “La Clef de Sabathan”, m’a bien plu. Imaginez une vente aux enchères, les acheteurs convoitent un artefact proposé, et vous percevez les complications que ça peut amener. L’intrigue est bien fichue, les twists fonctionnent bien et c’est un bon exemple de ce que Nightstalker peut proposer. Il pourrait même être réutilisé dans tout jeu occulte avec peu d’adaptation. Comptez deux-trois séances bien tassées pour que vos joueurs tentent de se sortir de ce panier de crabes.

Le deuxième, “Les Enfants perdus”, est quant à lui vraiment lié à l’univers du jeu. Des disparitions surprenantes d’enfants, des enquêteurs en quête de réponses occultes, et au final une vérité déroutante. “Les Enfants Perdus” une introduction franche aux enjeux de l’univers et de ce qui peut arriver dans la guerre biblique.  Deux sessions devraient être considérées pour gérer ce one-shot vraiment sympathique.

S’enchaînent ensuite des ébauches de scénarios à Natural City, mais aussi ailleurs et à d’autres époques. Les pistes vont devoir être étoffées mais sont utilisables. Un peu comme pour la description de la ville, y a eu une petite pépite : la relecture du naufrage du Titanic. Imaginez que vos PJ prennent part à la plus fameuse des croisières pour tenter de retrouver un Prince démon que l’on dit enfermé depuis des millénaires. C’est la Croisière s’amuse, un iceberg et une fanfare démoniaque !  Et bonus de l’affaire, on propose un final selon que le Titanic ait ou non coulé. Emballé, c’est embarqué je dis !

"..." (Car oui quand on est en planque, on parle pas !

Une galerie de personnages (pour les fans)

Finissons notre tour d’horizon par la galerie des PNJ. Elle est exhaustive et reprend la plupart des figures de l’oeuvre étendue (musicale, comics et livre) du Nightstalker. Tous ne vous seront pas indispensables pour maîtriser, mais voici mon petit coup de coeur perso, Black Adam et Pandore. Les deux sont les enfants de Lucifer. Le premier est son péché d’orgueil, son premier fils à lui, et la seconde fut malgré elle la prison des démons primordiaux des enfers avant son exil au purgatoire. Cette réinterprétation du mythe et la synergie d’une trahison familiale à venir n’est pas pour me déplaire !

Cette galerie ouvre néanmoins une réflexion de ma part. C’est comme si vous maîtrisiez dans la ville de Gotham. Allez-vous intégrer Batman ou pas ? Les deux sont indissociables, mais la présence de la chauve-souris peut faire de l’ombre aux actions des joueurs et donner un sentiment d’être le héros de l’histoire d’un autre. Et que faites-vous du Commissaire Gordon ou d’autres alliés historiques de Batman ?

C’est des questions que vous devez vous poser ici. Car la ville a déjà son sauveur (enfin, il essaie en tout cas) et peut-être que vos PJ pourraient se sentir mis au second plan. Il vous faudra peut-être déposséder l’oeuvre de ses clefs pour en faire les vôtres. C’est après tout la vie de toute œuvre écrite à plusieurs mains. Chacun apporte sa pierre qui fera qu’un même jeu racontera deux histoires différentes selon ceux qui la vivent.

En bref

Ce jeu s’adresse à ceux qui :

  • Cherchent un jeu motorisé par un système simple et tourné histoire
  • Cherchent un jeu occulte flexible qui permet une appropriation rapide
  • Ont envie de se refaire la bagarre de la Genèse dans les rues malodorantes d’une cité étouffante
  • Qui rêvent de raconter que le Costa Concordia s’est échoué sur un building apparu mystérieusement dans les eaux de l’estuaire de la ville.

Partage sur tes réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on tumblr
Tumblr
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Vous aimerez peut-être...

STREAM EN COURS
PAS DE STREAM EN CE MOMENT