Review (VF) : L’Outremonde (L5R)

Aujourd’hui il est confirmé que j’ai des vagues talents divinatoires. Je prédisais naguère que le prochain complément de Fantasy Flight Games concernant L5R serait sur l’Outremonde et bien sachez le, j’avais raison ! Bon après c’était facile, c’est quand même un des éléments majeurs de la cosmologies de Rokugan, mais quand même, j’avais raison.

L’Outremonde a une place particulière dans mon coeur, elle représente l’envers du décor de Rokugan, l’horreur tapie dans les coins de l’histoire. C’est donc avec fort appréhension, car le dernier complément ne m’avait que moyennement convaincu, que j’attendais ce livre. Et ce n’est pas la fine épaisseur, 145 pages index compris vous reprendrez bien un peu de thé aux pétales de jade, qui me rassurait. 

Etre swag en toute circonstance, parce que Hida ça rime avec tébo ! (Ou tetsubo comme ils disent)

“Imaginer un gobelin se frotter les roupettes sur la table d’honneur de la famille Hiruma est un fardeau que le crabe se transmet de génération en génération » Adage gobelin

Le livre va traiter des deux visages du Mur. Celui des créatures qui viennent hanter les nuits de Rokugan et celui de ceux qui les combattent.Du côté de l’Outremonde, on commence par un historique qui retrace l’histoire de l’Outremonde assez précisément pour se faire une idée claire des grands événements sans non plus devenir trop exhaustif et c’est une bonne surprise. J’avoue que je n’ai pas appris grand-chose mais la plupart des informations contenues permettent à un mj de pouvoir se faire une bonne idée de ce que l’Outremonde représente.

L’ouvrage enchaîne sur des lieux iconiques avec des accroches de scénario, une autre bonne surprise car de ce côté la précédente gamme avait été plus avare. Ces lieux sont intéressants, insérables dans une campagne et globalement pertinent. La suite revient sur les difficultés qu’il y a voyagé dans ces terres et encore des conseils aux mjs. J’y ai appris quelques trucs, ainsi que l’une ou l’autre tradition, cela colore clairement les récits à venir et c’est tant mieux !

Le complément continue ensuite par nous parler des nezumis, adversaires par excellence des forces du jigoku. Le chapitre est court mais les nezumis y sont suffisamment traités pour qu’un mj puisse les utiliser et on évite la case facile « Comment jouer un nezumi ». Non pas que je sois contraire à l’exotisme à table mais rappelez vous que dans le précédent complément, FFG s’était senti obligé d’aller rajouter des esprits renards jouables sans leur donner la moindre profondeur. Ici donc du back au service des rokuganais qui cherche principalement à fournir un cadre aux nezumis sans chercher à trop en faire.

Enfin il y a un dernier chapitre sur « Les onis, ces monstres merveilleux » avec son lot de statistiques et d’exemple de rencontres. Sans doute la partie qui m’a le moins marqué mais c’est parce que j’ai tendance à aimer concevoir les onis en terme de back plus qu’en terme de fiche. Passage néanmoins obligé du complément qui devrait contenter ceux qui aiment ça.  

Papi Kuni le matin, s'il a pas son café, il est vraiment pas content !

« Trois unités de temps importent chez les Hida . Au pied du mur, à trois jours du Mur, et par de là trois jours du Mur » Sagesse Hida

La seconde partie du complément se penche sur les courageux qui affrontent les horreurs du Jigoku et le célèbre Mur qui protège l’Empire.Du côté du Crabe, fichtre qu’il est bon de retrouver un complément qui met en valeur ce que les crabes sont avec des descriptions aménagées pour chaque famille et les nuances qu’elles apportent au clan ! Je l’ai lu ce chapitre d’une traite sans m’y ennuyer un instant et j’en suis sorti heureux. Chaque famille a ses pages, chaque famille est bien expliquée et documentée et donne envie de les jouer. Dédicace à la famille Hiruma à la saveur tout autant tragique que maudite et la famille Yazuki décrite, enfin, de manière cohérente et qui rend limpide l’enjeu politique qu’elle représente. Sincèrement un bon morceau !

 Même chose du côté du Mur. Des dessins clairs, une explication des stratégies de survie des Crabes et des accroches de scénario potables. On en sort avec une bonne idée de ce qu’est la vie la-bas, à presque pouvoir sentir le poids d’un tetsubo la veille d’une bataille contre les déchus. Le lire c’est vouloir porter le mon du Crabe et mépriser ces clans vaniteux qui n’ont pas conscience de la facilité qu’ils ont d’être nés ailleurs. sur ce Mur.

On finira pas le chapitre sur le clan du Faucon. Petite pause pour rappeler à quel point je me méfie de la prolifération des clans mineurs qui ne sont là que pour donner des « classes en plus mais sans âme » pour appâter le pj. Rappelez-vous mon grognement du complément précédent avec ses familles impériales balayées en quelques mots pour vite nous proposer trois voies de perso. Et bien sachez que les Toritaka (Le nom de la famille du clan du Faucon) ont eu droit à un bien meilleur traitement, s’offrant le bonheur d’un vrai back avec des descriptions de leurs terres et de leurs habitudes. Il y a même des précisions pour expliquer en quoi cette famille qui chasse les esprits diverge des Kunis. Parfait donc pour pouvoir les amener dans une campagne ou de les jouer.

On clôturera la partie back par une pelletée de voies nouvelles (oui je grognerai quand même) pour la plupart oubliables. Autant les nouvelles voies Crabe ou la voie du Faucon font sens autant les voies des autres clans majeurs « Parce que bon faut faire plaisir à tout le monde » n’ont aucun intérêt. C’est du name droping sans rien derrière, pas un paragraphe intéressant d’histoire ni de vrai contexte, c’est donc inutile. 

If there's something strange in you neighborhood Who you gonna call? The Falcons \o/

« Un bon tetsubo, c’est un tetsubo que tu peux tester sur le crâne d’un gobelin avant de l’acheter » proverbe Kaiu

En gros un excellent complément. Certes des lacunes de gamme qui sont récurrentes mais on les oublient vite pour n’en garder que les bonnes choses.Chose intéressante, il y a aussi une partie Conseils de narration au mj plutôt pertinante. Le livre soulève le fait que les horreurs de l’Outremonde c’est un ton différent de ce que les joueurs peuvent s’attendre dans l’univers de L5R, habituellement on est plus sur des histoires de samurais, d’honneur et de complots politiques que sur les luttes contre l’horreur indicible. Le livre préconise d’en discuter avec les joueurs pour décider du dosage d’Outremonde dans sa campagne. Je ne peux qu’apprécier cette proposition qui permet à tout un chacun de s’approprier une campagne et d’en faire une oeuvre commune cohérente aux yeux des attentes de tous.

Partage sur tes réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on tumblr
Tumblr
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Vous aimerez peut-être...

STREAM EN COURS
PAS DE STREAM EN CE MOMENT