1DVITE : Dune (VF)

1DVITE, c’est une review qui a pas le temps de niaiser ! On vous parle d’un coup de cœur, d’un coup de gueule, d’un coup de ce qu’on veut mais vite bien fait sans fioriture, la sauce elle est en option !

Vous trouverez donc dorénavant des avis éclairs avec un petit tableau à la fin pour synthétiser le tout dans l’écrin du « 1DVITE » !

Et attention c’est pas qu’on va vite en besogne, c’est qu’on a lu et qu’on a envie de raconter un truc sans faire l’analyse classique ! En gros vous parle vite, on parle du cœur et on se fait (vous y compris) plaisir ! 1DVITE c’est de la critique vite bien fait et c’est maintenant sur le Quarantenaire !

Une soiree sangria très prometteuse !

Un peu d’histoire

Si je ne vous ai pas parlé de Dune plus tôt c’est parce que de prime abord, tout était déjà dit.  Faut dire que le jeu bénéficiait d’une conjoncture de fou entre la sortie du film, des éditions prestiges aux couleurs des grandes maisons particulièrement racées et un univers de base sacrément riche. De plus, les retours étaient globalement positifs et les quelques reproches que j’avais lu n’en étaient pas entièrement.

Primo, on a reproché le système 2D20 de Modiphius, c’est sûr qu’il demande de l’apprivoisement mais étant adepte de DD5, des systèmes un peu alambiqués j’en ai déjà digéré avant. Il tourne correctement, en plus l’exemple du bouquin pour la création du perso, avec le système, est franchement sympathique et dans le ton “Dune”. 

Secondo, y’a eu aussi une déconvenue quant au scénario d’intro un rien en demi teinte. Bon, en vrai, rares sont les scénarios d’intro qui dépotent, mais il a l’avantage de cocher toutes les cases de Dune. On y trouve des conspirations, un gros vers des sables des familles, un peu de Fremen, ça parle d’épices et on soupçonne les Harkonnens. Pas parfait mais honnête dans sa proposition.

Sur le reste, y a quand même pas photo. Le livre est une encyclopédie fidèle de l’univers de Dune et même si elle se borne à la période pré-films, elle est plus que correcte. Niveau visuels c’est vraiment beau et le tout donne envie de mettre les pieds dans le sable (mais pas sans la tenue adéquate).

Et pourtant quelque chose me travaillait !

Les bene gesserit : yeux laser et robes de soirée

Ce que j’avais envie de pouvoir faire

Qu’est ce que j’ai envie de jouer dans Dune ? Si je me réfère à ce que j’ai lu, vu et jouer, moi ce qui me vient en tête c’est : 

“Des conflits politiques avec des sous-complots mystiques aux ramifications galactiques, des gens aux pouvoirs stylés (Duncan Idaho, Jessica, si vous me lisez : je vous aime). Mais aussi de très gros vers des sables, de l’épice à renifler jusqu’à voir l’avenir en 5 dimensions,  et tout ça dans une sorte de fresque ayant comme décor une maison qui tente de survivre à sa propre perte.”

Voilà ce que m’évoque Dune.

Ce que Modiphius avait envie de faire

Modiphius ne veut pas brider les styles de jeux et s’aliéner des clients et en faisant ça,  j’ai l’impression qu’il se perd en chemin. 

Déjà il n’est pas aidé parce qu’il se doit être fidèle à l’ouvrage d’origine, et du coup ne peut pas se permettre beaucoup de fantaisies. Du coup vouloir faire un univers étendu sans pouvoir proposer d’autres pistes, c’est déforcer sa proposition.

Ensuite le système 2D20 induit un besoin de progression des personnages, repère classique des JDR traditionnels qui empêchent de jouer des gars à la démesure de Frank Herbert. En gros, vous allez avoir des persos efficaces mais qui doivent encore évoluer pour se faire une place. Or, c’est con hein mais, dans Dune, la plupart des persos sont déjà de par nature hors normes. Et à l’échelle d’une galaxie, la puissance individuelle est relative.  J’ai ce sentiment qu’ils ont voulu rester timoré pour ne pas imposer un ton épique.

Ensuite il y a des actes manqués. Pour coller au thème Dune, Modiphius propose un système de création de maison parce que c’est une part importante de l’univers. La proposition est légère et plus esthétique que concrète. Comme si l’équipe de création ne s’était pas vraiment penchée dessus ou qu’elle ne voulait pas trop la développer de peur de la rendre obligatoire. C’est dommage parce que si je prends la concurrence, Free League s’est déjà largement plus impliqué dans des projets de gestion globales avec succès (Mutant Year Zero en tête). 

Opération release the ornithos

En bref

A force de vouloir faire un jeu thématique mais sans trop vouloir quitter les clous des acquis, on perd en force pour ne garder que des somptueux décors qu’on aurait voulu interpréter autrement. 

Dune n’est pas un mauvais JDR mais il reste timoré dans sa proposition. Et si vous voulez vous approprier une guerre de maison féodales dans un univers vaste où le contrôle d’une ressource peut faire basculer l’univers, je vous conseille Dominion qui, s’il n’a pas la licence, en a le cœur !

Les +

  • Très fourni au niveau du contenu et un grand respect du matériau d’origine.
  • Un système de règles offrant pas mal de possibilités.
  • Une maquette sublime qui raconte quelque chose.

 

Les –

  • On aurait sans doute voulu plus de sable et moins d’espace.
  • On aurait aimé un parti pris fort et assumé et non un simple jeu consensuel.

Pour aller plus loin…

Un article de slate.fr qui parle de la vision de Franck Herbert par rapport à son roman, et ce que le film de Villeneuve en a fait :

Le «Dune» de Villeneuve représente tout ce que Frank Herbert critiquait dans son roman

Partage sur tes réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on tumblr
Tumblr
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Vous aimerez peut-être...

STREAM EN COURS
PAS DE STREAM EN CE MOMENT