L5R : Une passion pour les canassons (2/2)

Après vous avoir fait un bref historique du jeu et de ma rencontre avec lui, je m’attelle donc à la seconde partie de mon article. Une présentation de l’univers d’L5R et du pourquoi que je l’aime tant !
 
L’univers de jeu se situe sur les terres de l’Empire d’Emeraude, Rokugan . C’est un royaume qui plonge ses racines dans une période mythique ou des Kami (Des divinités si je devais vous la faire courte) chutèrent sur le monde et fondèrent la société telle qu’elle est.
 
Le monde est donc ordonné à l’image du Royaume Céleste par un Empereur (Désigné par le dit Royaume Céleste) qui appuie son légitime droit par des clans majeurs (fondés eux aussi par des Kamis) et s’entourant de familles dévouées à l’Administration de son royaume. Rajoutez y des clans mineurs (Qui n’ont pas la chance de descendre d’un kami d’où leurs peu d’influences), des moines suivant le Tao du Shinsei reprenant les paroles et écrits d’une moine errant mythiques, des races plus ou moins anciennes qui se cachent dans les ombres de l’histoire et d’un kami corrompu qui en s’écrasant donna naissance à une terre malsaine appelée l’Outremonde.
 
Je terminerais ce plus que succinct résumé par la présence d’autres mondes que le Ningen-do (En gros le monde terrestre) qui au fils du temps auront une influence plus ou moins grande sur Rokugan (Le plus important est le Jigoku, équivalent des enfers, dont l’Outremonde est la porte vers notre monde).
 
Au niveau personnage, on incarne donc soit des samurais soit des moines. Alors par samurai, entendez “noble” parce qu’un samurai peut tout autant être un bushi (Combattant), qu’un Shugenja (Le mystique), qu’un courtisan (et les Kamis savent qu’ils sont nécessaire à la paix et la prospérité) ou qu’un shinobi (Retenez juste “Moins honorable que le standard de mon clan et je me trempe les mains dans les basses œuvres pour le bien commun”) ou un rônin (La plus basse caste de noble, un homme sans maître).
 
Alors oui c’est un peu restrictif mais l’univers est définitivement conçu pour jouer des aventures épiques et non des affaires du quotidien du peuple. C’est d’ailleurs toute la magie du jeu, c’est de bien faire comprendre qu’un paysan n’est définitivement pas un interlocuteur viable pour les pjs. Il est aussi possible de jouer des races autres ou même des esprits incarnés mais je ne vais pas m’étendre dessus c’est quand même presque dommageable de jouer cela (à mon goût hein).
 
Au niveau des scénarios, on va souvent alterner des moments politisés avec des enquêtes et quelques scènes d’action (Attention que le jeu est sincèrement létal et que le pj est loin d’être immortel du moins dans sa version de base). La difficulté étant de mélanger différents clans parmi les pjs et donc différents intérêts souvent conflictuel. Soit donc vous faites sortir vos pjs du même clan et dans ce cas, vous pouvez supposer qu’ils vont travailler ensemble. Soit vous leur donner une fonction impériale et du coup ils travailleront pour le bien de l’Empire de grès ou de force. Dit comme ça, on pourrait croire que le jeu est monotone, mais c’est sans compter sur les couches d’intrigue que vous pouvez mettre ou par le simple plaisir de poser une ambiance.
 
Personnellement je joue sur la réunion de différents intérêts œuvrant de mauvaise grâce pour la même cause avec fonction impériale ou pas.
 
Venez à Rokugan tel des étalons de guerre du clan de la Licorne et profitez du galop de Shinjo Altansarnai pour vous dépayser !
Venez à Rokugan tel des étalons de guerre du clan de la Licorne et profitez du galop de Shinjo Altansarnai pour vous dépayser !

Ces soucis qui peuvent décourager

Les inspirations mal digérées

L5R est au Japon ce que la Montaigne est à la France (Là je vous fais faire un peu de recherche mais c’est une nation tiré de 7th Seas qui est très lointainement inspiré du pays sus mentionné) . C’est pour le néophyte la même chose, mais pour le gars qui s’y connait un peu une totale hérésie de mélange. L5R ne doit donc jamais être considéré comme un univers japonisant ou chinoisant ou ce que vous voulez en -ant. Vouloir y chercher ça, c’est la déception assurée.

Si je le mentionne c’est parce que c’est une des première critiques que j’entends régulièrement; alors qu’L5R ne se prétend pas un reflet d’un quelconque pays connu. C’est même dans le mot de l’auteur noir sur blanc. L5r est donc un univers propre avec sa propre mythologie, vous êtes prévenu

Une Histoire sous acide

Pour la seconde mise en garde, c’est lié à une spécificité de L5R. L5R est un jeu de cartes et un jeu de rôles qui se parlent l’un à l’autre dans le sens où des tournois du jeu de cartes sont organisés et que les gagnants de ces tournois influent la storyline de Rokugan. Cela signifie que lorsque vous prenez la timeline, pendant des siècles c’est la paix partout avec quelques petits conflits mais bon hein c’est pas trop grave et d’un coup c’est l’embardée. Depuis 1123 (Premier événement choisi par des joueurs) et sur 80 ans, il y a plus de conflits cataclysmiques, de Kamis (En gros les dieux locaux) revenus parmi les mortels qu’en 1123 années précédentes.

C’est complètement surréaliste et c’est à se demander comment on peut faire encore des enfants dans un monde aussi chaotique. Mais si vous raisonnez en “Il faut bien vendre des extensions de cartes régulièrement et donc amener de nouveaux thèmes”, l’univers prend un sens plus cohérent mais mercantile. C’est donc un parti pris à avoir quand on appréhende l’univers qu’il faut assimiler ou vous allez le voir pendant tout le jeu. La bonne nouvelle c’est que par contre niveau illustration somptueuse, z’allez être servi !

Un système de règle un peu pénible

L5R , comme tous les jeux de rôles qui aiment les règles, accouche d’un monstre faits de multiples compléments qui vous obligent à faire math’ sup pour tout retenir. Je préfère prévenir parce que je n’aime pas les règles complexes et que si L5R n’était pas un univers que j’aime, j’aurais déjà laisser tomber. Un duel dans ce jeu c’est des brouettes de dés qui s’envoient les unes autres et qui rendent affreusement bien le côté longuet des duels à la télévision.

Bayushi Shoju, le type qui a initié les problèmes en Rokugan. Vous pouvez admirer son air débonnaire et digne de confiance dont on rafole tous ! Et si je le mets c'est parce qu'ils vous interdit de critiquer son univers !
Bayushi Shoju, le type qui a initié les problèmes en Rokugan. Vous pouvez admirer son air débonnaire et digne de confiance dont on rafole tous ! Et si je le mets c'est parce qu'ils vous interdit de critiquer son univers !
Voici les points les plus appréciables, selon moi, du jeu:
 
L’Etiquette et les apparences

La société rokuganaise est une société extrêmement codifiée où l’honneur apparent et intime ainsi que l’étiquette régissent les rapports quotidiens des puissants de ce monde. A ce titre Rokugan est une belle tentative d’imposer aux joueurs (Enfin je dis imposer mais ils doivent volontaires un cadre roleplay rigide qui demande une bonne d’adaptation. Dans une telle société difficile de recourir à l’intimidation, la furtivité ou même le petit baratin qui fait du bien.

Ce cadre demande d’ailleurs aux mjs la même souplesse parce que lorsque vous mettez en situation des scénarios, il faut réapprendre comment les joueurs pourraient réagir. Et quant à l’étiquette, rien de plus contraignant que de devoir tout le temps faire attention à ce que l’on dit et comment on le dit.

Dans les faits le jet de dés n’est pas interdit pour simuler sa dextérité dans la cour rokuganaise pour les joueurs les moins à l’aise mais même en prenant ce raccourci, il se dégage quelque chose d’imposant lorsque l’ont se retrouve à une cour d’hiver (Lieu de toutes les civilités annuelles à Rokugan).

L’Histoire avec un “H”

Alors oui, l’univers a un côté épileptique tellement les histoires s’enchaînent. Mais du coup selon les envies du Mj, il est possible de jouer différents thèmes et ambiances dans le même univers. Il est aussi possible de tisser des histoires qui renvoient au passé et qui s’entremêlent donnant un sentiment historique dense aux joueurs et une cohérence prononcé (dans un contexte médiéval fantastique).

Pour ma part d’ailleurs c’est ma façon d’appréhender une campagne. Je prends une période, je me renseigne (La 4ème édition fournit un matériel conséquent) et j’écris mon histoire entre les lignes de la grande Histoire. Résultat l’univers donne une illusion de vie foisonnante et les époques fournissent des accroches de scénario nombreuses.

Les Pnjs

On peut dire ce qu’on veut mais L5R est une sulfateuse à noms dans tous les sens aux histoires aussi grandiloquentes les unes que les autres. Chaque gros pnj a un historique plus que développé fait de hauts faits tous impressionnants. Les personnifier est donc relativement facile, puisque généralement on vous décrit les gros paragraphes de sa vie que vous pouvez compléter avec la personnalité qu’il vous convient.

Le système d’honneur (Oui je fais un paragraphe dessus)

L5R offre un de seul système moral qui est quantifiable et chiffrable clairement pour les pjs et le Mj. Sérieusement c’est assez rare pour le souligner. Il est difficilement détournable, il est même plus que transparent et donc, si on vous en donne une copie à vos joueurs, c’est assez facile pour eux de savoir comment bien réagir à une situation.

Akodo Toturi futur rônin, futur empereur, actuel Daimyo du clan du Lion. Il vous a l'oeil pour que vous respectiez le Bushido !
Akodo Toturi futur rônin, futur empereur, actuel Daimyo du clan du Lion. Il vous a l'oeil pour que vous respectiez le Bushido !
En conclusion personnelle:
Par ce billet j’aurais tenté de vous brosser un portrait de ce que le jeu a de bon et de moins bon. Je vais finir par quelques conseils personnels si vous voulez appréhender l’univers.
 
Tout d’abord, en règle général, le livre de base et les compléments d’histoire de la quatrième édition sont d’excellents guides.
 
Ensuite vous pouvez, à vos risques et périls, aller sur le wiki L5R. Il est complet à l’envi mais en même temps trop dense pour être pratique. Maintenant il peut servir d’inspiration pour vos scénarios ou pour vous renseigner sur tel ou tel pnj
 
Si vous cherchez de l’inspiration en français, la Voix de Rokugan est là pour vous. Plus que complet, plein de proposition de scénarios et une Ville décrite dans ces détails, digne d’un complément officiel. Un vrai bonheur !
 
Ayez un générateur de noms parce que sinon vous allez juste pleurer. Pour ma part je me sers du générateur de prénom japonais pour me faciliter la vie
 
Et enfin n’hésitez pas à aller dans l’outrance des pnjs et du monde pour donner le cachet épique agréable au jeu. L5R n’est pas réaliste au sens littéral du terme. Il est réaliste en accord avec son univers et il permet d’ancrer le personnage dans un décor plausible pour lui dont l’outrance et les codes doivent être affirmés pour le rendre agréable.
 
Voilà c’était votre Quarantenaire sur L5R et je ferais quand j’aurais plus de parties au compteur, pouvoir faire un article sur le jeu de cartes !

Partage sur tes réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on tumblr
Tumblr
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Vous aimerez peut-être...

STREAM EN COURS
PAS DE STREAM EN CE MOMENT