Review (VF) : Waterdeep – Le Vol des Dragons (DD5)

Lors de ma première, trop courte, période de  « Repose toi et lit c’est toujours ça de pris », j’ai pris dans mes bagages la campagne « Waterdeep, le Vol des dragons » que tout le monde (enfin par tout le monde, j’entends les quelques canaux rôlistes que je lis mais j’aime bien le label “Tout le monde”) vante comme ZE campagne DD5 !

 De là à faire une petite notasse sur un coin de bureau, il n’y avait qu’un pas que j’ai franchi (Opportuniste jusque dans le pixel est mon surnom)

 

 

Bienvenu dans l’univers des Royaumes Oubliés pour une aventure citadine de lvl 1 à 5 ! (Remarquez que je ne me fais jamais à cette classification d’aventure en quatrième de couverture à base de level. Précision nécessaire aux campagnes donjonesques qui sacrifie la poésie du récit à la bonne gestion du gameplay.

Je vais commencer par les trucs qui m’ont chiffonné. Qu’on soit d’accord c’est une chouette campagne et je pense à la faire jouer. Seulement l’ouvrage n’est pas qu’une affaire de campagne et je dois donc être exhaustif quant aux promesses du quatrième de couverture.

Tout d’abord je vais m’attarder sur la magie lexicale de la 5ème édition de Donjon. Dorénavant on emploie des noms anglais mais aussi parfois des noms traduits en français. En gros on a « Waterdeep » et « Blackstaff » qui rencontre « Flammevive » et « Sombreorteil » ((Ndla : Il est possible que j’invente le sombreorteil mais avouez que ça le fait comme nom pour un pnj). C’est assez désagréable à la lecture et ça demande presque une gymnastique de traduire soi-même les noms pour rester dans l’histoire. Le pourquoi, je ne l’ai pas trouvé officiellement mais j’en suis arrivé à la conclusion que Wizard (la boite à DD) pour des raisons d’économie et de droit d’auteur limite les noms importants en VO afin de ne pas disperser les traductions et de garder la main mise sur son œuvre. Résultat bah c’est pas terrible pour une lecture facile mais ce n’est pas pour autant rédhibitoire.

Ensuite Waterdeep n’est pas un bon guide de la ville du même nom. Il vous balance des descriptions de quartiers, des fêtes locales et des petites traditions sans réussir à faire vivre la ville. J’entends par là qu’au niveau concret  pas de galerie de pnj’s possédant des accroches de scénario, pas de pistes de scénario tout court, en gros pas de quoi faire vivre plus que ce que propose la campagne. Ca ne gêne pas la campagne loin de là mais par contre ça signifie qu’en dehors des clous des scénarios, espérez pas grand-chose pour meubler le décor. Néanmoins, à l’inverse, l’historique de la ville est relativement exhaustif. Seulement sans une épine dorsale solide, c’est un peu vain à mon goût.

 

Voilà j’en ai fini sur les points négatifs et je vous propose maintenant de reprendre depuis le début !

Waterdeep propose une campagne urbaine dans l’univers des Royaumes oubliés, une campagne modulable selon les envies du mj avec différents antagonistes possibles et des donjons courts et imbriqué correctement dans l’univers. Et bien qu’on se le dise, ces promesses-là, elles sont bien tenues et c’est carrément cool !

Au niveau de la forme de présentation de la campagne, elle se présente comme suit. Il y a un socle commun et puis selon le choix du Mj, on choisit un des quatre protagonistes et la saison qui lui est lié. Les scènes s’enchaînent donc avec à chaque paragraphe les nuances selon l’ennemi des joueurs. C’est lisible, clair et très peu de redite selon la saison. Vient ensuite un chapitre final par saison avec des propositions d’événements et les antres de chaque méchant. Tout cela est bien agencé, avec de très belles illustrations et de bons outils visuels. La carte de Waterdeep pj recto/carte mj annoté verso en est un bel exemple.

Au niveau du fond, si je déplore plus haut l’absence de contexte général, ici presque rien à redire. Chacune des saisons est intéressante, voir on aimerait presque les mélanger toutes pour que les joueurs n’en ratent pas une. Même chose niveau décor, le Qg des aventuriers ainsi que son quartier sont bien campés et les auteurs n’oublient pas de donner des pistes pour faire vivre le tout en dehors du gros scénario. Du côté des factions que les pjs peuvent intégrer, un rien trop succinct au niveau back mais offrant des petits scénarios pour agrémenter l’histoire.

Une excellente lecture estivale donc qui m’a donné envie de m’intéresser plus en avant dans la gamme des Royaumes Oubliés et d’espérer un vrai guide de cette ville sans fin. Une réussite donc de la part de l’éditeur et une source d’article à venir pour moi, que demandez de plus ?

Partage sur tes réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on tumblr
Tumblr
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Vous aimerez peut-être...

STREAM EN COURS
PAS DE STREAM EN CE MOMENT