Preview (VF) : Pax Elfica (DD5)

Approchez fidèles et nouveaux lecteurs, approchez que je vienne vous narrer l’oppression elfique qui n’est malheureusement pas qu’une affaire de produit de beauté inutile sur leurs magnifiques chevelures (aux elfes) !

J’avais déjà parlé de Pax Elfica, le jeu où j’avais pledgé sans m’attendre à grand-chose d’autre qu’un bon moment de lecture, un univers prometteur et l’occasion d’avoir une campagne clef en main. Je crois même que j’avais réussi à vendre à certains d’entre vous l’odeur de la bière éventée et le sentiment de pouvoir compter dans l’histoire. Enfin bref le jeu était un pari sans attente, les meilleurs en définitive.

 

Et voilà que ce matin je reçois (ô joie surprise) le pdf du guide du joueur de Pax Elfica. C’est un petit bébé de 49 pages aux illustrations couleurs et avec comme dernière citation ce magnifique « Comment ça, vous ne l’aimez pas faisandée votre viande ? (par devers lui) Tous les mortels devraient s’habituer à la pourriture ». Là sur le coup.. Oui je lis la dernière page avant de lire le reste… C’est comme ça… J’aime connaître le criminel avant le meurtre, le père à Luke alors qu’il n’est que paysan stellaire, c’est ma nature ! Plus concrètement je voulais voir les persos proposés et ils sont à la fin du livre.. Bref arrêtez de me juger, je vais encore me perdre !

Sur l'affiche l'ensemble du personnel de l'auberge qui feront les héros de demain

Pax Elfica vient de me coiffer au pilori en seulement quelques pages parce qu’il propose. Sincèrement pour un premier début concret, c’est prometteur… C’est cool et comme j’aime bien partagé ce qui me plait, je me suis donc dis.. Allez go !

Il y a trop de choses à aborder pour un seul article donc je vais aller à l’essentiel de ce qui m’a vraiment plu. Je vais quand même laisser le mots aux créateurs de Pax Elfica engagé le début de mon article

« Une ville étouffée par l’occupation elfique, le bruit de bottes des patrouilles de soldats, des arrestations abusives, des enlèvements d’enfants, des collaborateurs qui s’enrichissent, des dénonciations calomnieuses, un héros masqué qui ose se dresser face à l’ennemi : voici le contexte de Pax Elfica. Au menu : enquête, diplomatie, gestion, exploration, intrusion, escarmouches et combats de masse, dans un monde en nuances de gris. Ici, pas de héros appelé à sauver le monde, chacun doit apporter sa pierre à l’édifice. Les ennemis des PJ n’ont pas que des motivations égoïstes et leurs alliés ne sont pas complètement désintéressés. »

et

« La campagne Pax Elfica tient à la fois du scénario classique et du bac à sable. Du scénario, elle tire l’aide à la mise en scène et la capacité à faire monter la tension dramatique. Au bac à sable, elle emprunte la grande liberté laissée aux PJ de s’investir sur les sujets de leur choix et une vaste gamme de dénouements possibles. Les personnages s’intéressent à un lieu ? Ces derniers sont décrits de sorte à pouvoir y mettre en scène des intrusions ou des assauts. Ils souhaitent approcher une faction ? Plus de 80 PNJ nommés sont présentés, avec les conditions permettant de s’allier avec eux. Ils aspirent à percer un mystère  ? Chaque scène est décrite de manière détaillée, et donne les éléments permettant de faire monter la tension et d’introduire des rebondissements. Par ailleurs, la campagne ne fait aucune hypothèse sur les succès et les échecs des PJ. S’ils tuent un des « grands méchants » dès la deuxième séance, tant mieux pour eux. Et tant pis si c’est un allié de poids qui trépasse, la suite des opérations n’en sera que plus tendue… »

J’avoue que j’étais déjà bien motivé par ces mots. Ils promettent (Je n’ai pas encore le livre de campagne) un univers flexible, non manichéen et vivant. C’est que moi ça me parle !

Non en fait ce qui m’a éclaté (et je reconnais que vu ce que je vais décrire, éclater n’était sans doute pas le bon mot :p ) c’est lorsque on m’explique les étrangetés du règne des elfes et de leurs lois.

On commence par les petits interdits de base :

« Il est interdit de pratiquer la magie parce que les races mortelles de par leurs essences éphémères vont inévitablement se tourner vers la quête d’immortalité aka la nécromancie.

La coupe du bois est également interdite. La raison semble être l’amour excessif que les elfes portent aux forêts qui les entourent.

Enfin, la fabrication, la vente et le port d’armes dans les rues de Brenhaven sont prohibés. Les voyageurs bénéficient d’une tolérance le jour de leur arrivée le temps qu’ils trouvent une chambre, et celui de leur départ. »

Vous le sentez les petits interdits en mode paternaliste pour votre bien les petits lutins ? Et est-ce que quelqu’un a pensé à ces pauvres charpentiers sur la paille ?

 

Et d’ailleurs tant qu’à parler de l’amour des arbres et des petits animaux par les elfes

« Des animaux enchantés par les arindeäls sont les yeux et les oreilles des occupants. Passereaux, rapaces, félidés, canidés ou rongeurs font des observateurs très discrets. Les habitants font attention à leurs dires lorsqu’ils aperçoivent un animal qu’ils ne connaissent pas dans les parages. Les arindeäls ne peuvent pas voir en temps réel ce que perçoivent leurs animaux. Elles doivent attendre que ceux-ci viennent à elle pour lire leur esprit. Lorsqu’une alerte est donnée, les oiseaux des arindeäls arrivent sur place en premier, suivis du Guet quelques minutes plus tard. »

En fait c’est juste parfait pour me donner une idée du quotidien. Je veux dire comment tu veux être résistant si tu dois te défier du rat qui bouffe le moignon de ton camarade ?

Et ne parlons pas des piafs qui vont reprendre les honneurs de Hitchcock en devenant l’avant-garde des ennuis !

 

Ensuite on arrive au moment où l’occupant elfique crée ses propres patrouilles malsaines corvéables et humaine..

« Sauf exception, les elfes ne pratiquent pas la torture ou l’exécution capitale. »

Vous l’aurez remarqué, la petite bizarrerie éthique elfique.

« Les criminels et les opposants insistants subissent les enchantements des arindeäls. Elles sont capables d’effacer les souvenirs de leurs victimes. Pire, elles peuvent supprimer la volonté d’une personne, qui obéit alors à toute voix elfique. Ceux qu’on appelle les enfaytés semblent vivre dans un bonheur béat, sourire figé et yeux plongés dans le vague, même lorsqu’ils dorment dehors à même le sol et se nourrissent d’épluchures. Leur ravissement intérieur ne cesse pas face à la douleur. »

Là j’ai commencé à avoir des images !

«  La plupart des enfaytés valides rejoignent le Guet. Leur supérieur doit leur ordonner de se soigner s’ils sont blessés, sinon ils poursuivent leur tâche sans se préoccuper de leur état, jusqu’à ce qu’ils s’effondrent. Les autres deviennent les domestiques des elfes. Exceptionnellement, certains sont laissés en liberté, sous la responsabilité d’un tuteur désigné. L’enfaytement est semble-t-il permanent. »

Et là j’ai entendu les bruits de bottes riantes qui perdent des membres comme ils arrachent les vôtres dans un gloussement infantile. C’est brillant <3

Et enfin la petite touche finale avec son fond x-files

« Il a été demandé des femmes humaines volontaires pour porter l’enfant d’un elfe mâle »

On peut discuter du pourquoi pas l’inverse (Un humain et une elfe) mais n’ayant pas les clefs pour appréhender la raison dans sa totalité, je vais pas m’étendre sur le sujet. Mais ça fait un mystère à explorer, une piste évidente que les elfes ont des projets bien plus loin que de protéger les forêts des humains et les humains du vil nécromancien. Le petit quelque chose à la fin qui dénature l’attitude simplement faussement bienveillante elfique de base.

Au final rien qu’en lisant ces quelques pages, le projet dressait un portrait intéressant et suffisamment riche en possibilité pour me donner envie d’avoir la suite !

Si jamais vous avez des questions, des demandes de précision, bah n’hésitez pas à me contacter comme d’habitude et pour ma part je retourne dans ma grotte au mj !

Ps: Les XII Singes m’ont gracieusement permis de reprendre des passages du livre du joueur pour étayer mon propos et je les en remercie !

Partage sur tes réseaux !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on tumblr
Tumblr
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Vous aimerez peut-être...

STREAM EN COURS
PAS DE STREAM EN CE MOMENT